Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/08/2017

Le manager, l’arbre et la pirogue

 

L’homme est tiraillé entre le besoin de l’arbre (enracinement, stabilité, force…) et celui de la pirogue (voyage, liberté, mobilité…).

Jusqu’au moment où il découvre que la pirogue a été taillée dans un arbre…

Il en va de même avec le manager qui se forme dans son premier emploi, grandit, évolue, se bonifie, jusqu’au moment où, son terrain de jeu devenant trop petit,  il a besoin d’explorer le monde, de se confronter à de nouveaux challenges.

La vie professionnelle n’est pas un lac, ni même un fleuve tranquille. C’est un parcours où les éléments naturels donnent du piment et des émotions, des satisfactions et des déceptions, des succès et des échecs... La vie, la vraie vie,  exige que l’on vive et non survive, que l’on soit proactif et non seulement actif.

Mais il faut pour cela avoir un projet professionnel ou mieux, un projet de vie, sinon la pirogue sera sans cesse ballottée au gré des courants…

Sénèque déjà le disait : « il n’est de bon vent pour celui qui ne sait ni d’où il vient, ni où il va ».

Soyons le capitaine de notre embarcation, tenons ferme notre cap.

16:48 Publié dans Management | Lien permanent | Commentaires (0)

06/03/2017

Le manager est un mystagogue

 Dans l’antiquité grecque, le mystagogue était le prêtre qui initiait aux mystères de la religion.

Dans l’entreprise, on peut considérer que le manager doit jouer le rôle de mystagogue, puisque c’est à lui qu’il appartient d’initier ses collaborateurs, de les faire grandir et de les faire adhérer au projet d’entreprise…

De quelle manière peut-il les aider à grandir ? Dans notre ouvrage « Le management épiphyte » paru aux Editions EMS, nous détaillons précisément les quatre différentes techniques.

- Faire découvrir ce qu’il faut faire : la maïeutique. Le manager aide ses collaborateurs à grandir en leur posant les bonnes questions. Très souvent, ces collaborateurs détiennent sans s'en rendre compte la solution à leurs difficultés. Le manager les aide donc à les exprimer, à les formaliser, puis les incite à les appliquer en veillant à les accompagner.

- Expliquer ce qu’il faut faire : la pédagogie. Il ne suffit pas de dire pour que le message soit compris. Le manager doit faire preuve de bienveillance, de patience, doit utiliser des mots simples, prendre des images, s’aider de schémas, de tableaux… Comme il s’adresse à des adultes, on parlera d’andragogie et on définira le manager comme un andragogue.

- Réfléchir à plusieurs sur ce qu’il faut faire : la dynamique de groupe. A plusieurs, on comprend mieux, on bénéficie des questions des autres, de leurs maladresses ou de leurs points forts. La solution se trouve plus facilement car 1+1= 3.

- Rappeler ce qu’il faut faire : la répétition. Les fondamentaux doivent être, sans cesse, répétés. Les automatismes viennent avec la répétition. Il faut être intransigeant, ne rien laisser passer.

De la même manière que l’on initie ceux qui sont prêts, mûrs, le manager devra jouer le rôle de support pour les collaborateurs à fort potentiel, ceux qui représentent de belles plantes épiphytes…

10:01 Publié dans Management | Lien permanent | Commentaires (0)

13/12/2016

Le langage managérial

Les 6 mots les plus importants :
J'admets avoir fait une erreur

Les 5 mots les plus importants :
Votre travail est très satisfaisant

Les 4 mots les plus importants :
Quel est votre avis.

Les 3 mots les plus importants :
S'il vous plaît.

Les 2 mots les plus importants :
Merci beaucoup.

Le mot le plus important :
Nous.

Le mot le moins important :
Je.


Et si le manager redécouvrait les fondamentaux de la communication ?

15:00 Publié dans Management | Lien permanent | Commentaires (0)