Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/12/2005

LE LION ET LE LIONCEAU

Je suis, affirme le lion, le roi des animaux.
Sous ma coupe se tiennent rapaces et agneaux.

Maître de la savane, du haut de ma crinière,
De la race des seigneurs, je suis à ma manière.

Je veille, sans faillir, au bien de mes sujets
Qui me doivent, en retour, allégeance et respect.

Les lionnes je courtise, les panthères ne dédaigne,
Car, en toute équité, et pour que l’ordre règne,
Il convient qu’en tout lieu, et à chaque moment,
J’évite à mes sujets le moindre des tourments.

Ma tanière est spacieuse, ouverte au visiteur,
Accueillante au mendiant, fermée au profiteur,
Et si, par hasard, un importun venait,
Il serait éconduit, derechef, sans délai.

Lors qu’un fier lionceau un jour lui contestait
Plutôt sa vie facile que son autorité,
Il répondit, très vif, sans mollir ni attendre :
Si je suis le plus fort, c’est pour mieux vous défendre !

Fougueux et généreux, le prétendant rival,
Non content de son fait, et sans penser à mal,
Rétorqua, mot pour mot, en somme bon apôtre :
Mieux vaut servir les autres, que se servir des autres !

14:05 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : poésie

Commentaires

"Les lionnes je courtise, les panthères ne dédaignent,"

peut-être mais le "ent" de dédaignent est-il vraiment français ?

Écrit par : Christophe Greuet | 15/12/2005

Christophe, tu as entièrement raison.
Mea culpa;
Ceci dit (ou ceci écrit...) j'aimerais avoir ton commentaire sur cette "fable"...
Florian Mantione

Écrit par : Mantione | 15/12/2005

Il est amusant de constater le retournement idéologique de votre fable. Le loup et l'agneau de La Fontaine n'ont qu'à bien se tenir. "La raison du plus fort est toujours la meilleure" ne signifie pas qu'elle est "la plus désirable" monsieur Mantione, mais qu'elle est souveraine, même si elle est, au XVII° siècle comme aujourd'hui, illégitime et néfaste.

Les lions, qu'ils soient capitaines d'industries ou bêtes fauves de la savane, ne protègent personne... que leurs propres intérêts. Et point n'est besoin d'une fable pour ça.

Écrit par : Nathalie Zinoviev | 15/12/2005

bonjour et bienvenue dans la blogosphère sur un blog qui je l'espère saura apporter un dynamisme à cette blogosphère RH.

Le lion ne mérite en rien sa réputation de roi de la Jungle. Il n'est ni le plus fort, ni ne régne sur qui que ce soit. Par ses temps ou la polygamie fait débat, il ne doit sa place d'abord qu'a ses femelles, les vrais "maîtresses" de la jungle, ce serait plutot les lionnes. Un symbole en gestion des ressources humaines :) ?

je lui aurai préfére deux images : celle du loup.
injustement frappé d'une mauvaise réputation, qualifié de solitaire alors que toute la hiérarchie d'une meute est un sujet des plus complexes. Le chef de meute a t'il encore un avenir ?

Et pour la fin, mon image préférée du vrai maître de la jungle, non carnivore, celui qui met en deroute tous ces prétendants
Celle d'ailleurs que je détaillais lors de mon passage en recrutement pour ingeus : l'elephant !

la lecture de cette petite fable me laisse cependant sur ma faim ( pour une histoire de carnassier normal). J'ai des rapports trop étroits avec le monde animal pour y projeter mes représentations.

Ce lion que vous décrivez, son idéal du moins , je l'ai en modèle réduit sur l'écran de mon ordinateur, sous la forme d'un petit soldat de plomb, et aussi souvent dans ma poche : celui des moines soldats de l'Ordre des Templier.
"Pauperes Commilitones Christi Templique Salomnici"

point de trace de race des seigneurs cependant, mais l'humilité du guerrier.

les Rois Maudits de France 2 nous ont rappelé comment tout cela a fini :)

Écrit par : oliviegntchik | 20/12/2005

Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha !


D’une matière grise industrialisée
où de la gratuité de la matière première.


Tiens !
Soyons tous délinquants
C'est-à-dire nous individus
Accaparés du souci justement
D’un mal être reconnu.

Allez !
Eructons en de plates formes
Tels tous se vautrèrent
D’un moindre garde normes
Dans une Europe de Chairs.

Oui !
Ici-Plât chacun est gîté
Bloggé dans ses plaisirs
Quel joug que ces libertés
D’un renoncement du désir.

Puis s’avance le boucher..

Ici un blog tout entier
Donc tandis que j’écris
Là, la plus grasses des moitiés
Je vous l’avoue je rie
Le tous en bits est haché
Ainsi est la connerie
Que l’on s’affole c’est taré
Et jamais ça ne se fini
D’aucun centime n’est rétribuée
Cette atteinte à la vie
Le droit d’auteur est mort-né
Linceul sur cette féerie.

Ainsi.

Blog Blog Blog Blog Dites vous
Mais quel pro gigue d’attraits
Bla Bla Bla Bla disiez vous
De quel prodigue pour nos après
A bras caca bras Faites mou
Et quel prodige pour vos apprêts

Si je suis une canaille
Sachez que je ne fais ripailles
Aux banquets de vos entrailles.


Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha !

Écrit par : Cercalmon | 20/12/2005

Bienvenue dans la blogosphère rh

Écrit par : christophe blazquez | 21/12/2005

J'ai eu un peu de mal à comprendre la fable.
Désolé..
Mais elle semble bien à l'opposé de la Réalité , même si elle est dans le sens du Management actuel.
A savoir : Tous formons une equipe performante, pour le meilleure de la société...
Mais que voit on majoritairement: j'ai besoin d'un manager nettoyeur, certes participatif lors de l'entretien d'embauche mais qui au bout du compte ne devra pas avoir d'état d'ame sur et pour son equipe.
Oui vraiment désolé mais j'ai du mal à comprendre la fable.

Écrit par : Le Concombre Masqué | 01/01/2006

je tenais à te faire un petit comentaire pour te dir que ton blog est très sympathiqaue ! :)

Écrit par : Florian Lavoux | 07/01/2008

apparemment les commentaires ne sont pas possibles sur tous les posts ... mmh. Sinon ... QUe la vie serait simple si l'on pouvait servir "les autres" sans se servir "des autres" ou l'inverse d'ailleurs. On connaît nombre altruistes aux dents longues désireux avant tout de les user sur les tapis du pouvoir à conquérir.
Servir l'Autre meilleur programme, l'altérité à chaque pas.

Écrit par : Dubreuil | 20/03/2008

Les commentaires sont fermés.