Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2006

Témoignage d'une étudiante parisienne

Voici le mail que je viens de recevoir d'une étudiante que je ne connais pas et qui s'appelle Sophie. Il mérite un espace de liberté...

Objet : Témoignage d'une étudiante parisienne ( une vraie)



"Je sais que pour la plupart vous n'en avez rien à faire et vous ne vous
sentez pas concernés mais c'est important pour nous étudiants en fac...
Je vous écris pour vous demander votre soutien aux étudiants qui se trouvent pris en otage par les manifestations actuelles mais aussi pour
vous exposer la réalité de notre situation bien loin de celle que les
médias comme à leur habitude déforme.

Je suis étudiante en master de droit des affaires à Paris X_ Nanterre et
je suis révoltée face au blocus des universités.

Premièrement il faut rétablir la vérité, la majorité des étudiants sont
contre ce blocus sauf que nous subissons des menaces et des
intimidations
alors peu d'entre nous osent prendre la parole. De plus, les médias font
preuve d'une véritable manipulation dans leurs reportages et oublient
bien
souvent de mentionner les moyens totalement anti-démocratiques utilisés
par ces manifestants.

Tout d'abord, les assemblées générales qui ont été diffusées à la
télévision ne sont qu'une mascarade : ainsi lorsque le résultat d'une
première AG avait donné le non au blocus majoritaire, dès le
lendemain une
seconde AG éait organisée par une minorité de manifestants pour revoter
illégitimement le blocus, ne respectant pas la décision des étudiants.
Enfin l'AG réunissant le plus grand nombre d'étudiants jeudi dernier
était
un véritable scandale: nous étions majoritaires contre le blocus
alors ils
nous ont d'abord imposé 3 heures de faux débats ( temps de parole inégal
et les intervenants autorisés étaient à 90% leurs partisans). Ils ont
mené
une véritable propagande anti-gouvernementale bien loin du problème
du CPE
et énoncé des abérrations telles que le CPE facilite le licenciement des
femmes enceintes et permet de licencier pour une tenue vestimentaire non
conforme en dehors des horaires de travail... Le problème c'est que la
plupart des jeunes (non juristes) le prenne pour parole d'évangile!!!
D'autre part pendant cette assemblée la sécurité laisse des individus
circuler avec des foulards cachant leurs visages et manifestement
menaçants. Enfin le vote s'effectue à main levée avec des gens qui
pour la
plupart ne sont absolument pas étudiants mais des syndicalistes ou
autres
appelés en renfort: nous étions 2000, seulement 750 ont voté pour le
blocus et ils ont quand même déclaré que nous avions perdu!!!

Mais le plus grave ce sont les intimidations et la violence de ces gens
que les médias ne dénoncent pas: jeudi et vendredi lorsque des étudiants
ont voulu entrer dans leur faculté des bagarres ont éclaté à coups de
barres de fer, une jeune fille a été poussée dans les escaliers par des
représentants de l'Unef et a été sérieusement blessée mais là encore
personne ne dit rien ou ne se scandalise: non toute cette violence est
légitimée par le droit de grève?!!!

Enfin lorsque les manifestants étaient minoritaires face aux vrais
étudiants qui voulaient accéder aux cours, ils ont fait appel à des
lycéens de nanterre arrivant en masse et criant. Ces jeunes n'étaient là
que pour nous intimider et n'ont trouvé rien de mieux que de se
prendre en
photo avec leurs portables devant l'université en nous narguant et
chahutant démontrant leurs réelles motivations!!!

C'est donc un appel à l'aide que je vous adresse pour les vrais
étudiants
qui veulent que leur droit à l'éducation et celui de ne pas faire grève
soient respectés. Les dirigeants de notre université étant
démissionnaires
et les médias refusant de prendre en compte notre témoignage, je vous
sollicite donc pour nous aider à rétablir la vérité et pour que
l'Université française redevienne un lieu où les libertés individuelles
peuvent s'exercer loin des propagandes et de la violence.

Je vous remercie de votre attention et d'essayer de diffuser au
maximum ce
message.

Sophie

Commentaires

Sophie, si 1250 étudiant vote contre le blocus et 750 contre, si vous n'avez rien dit en etant cette majorité, eh bien vous ne direz jamais rien de votre vie.

Écrit par : pierrot le zygo | 31/03/2006

correction 1250 contre le blocus et 750 pour

Écrit par : pierrot le zygo | 01/04/2006

Pour information hoaxbuster.com, ressource francophone sur les hoax, parle de ce message à cette adresse :

http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/hoax.php?idArticle=46792

Écrit par : Sophie Ménart | 01/04/2006

Bien que les bloqueurs ne soient pas hors de cause, je ne peux que tiquer à l'égard de cette simple étudiante d'une université quelconque, qui méconnait les votes des autres universités, et imagine que le restant de ce qui se passe dans toute la France correspond à son vécu.

De plus, si mademoiselle écoutait ne serait-ce qu'un tout petit peu les informations, elle comprendrait que 60 % des français disent non au CPE, et que de 1 millions à 3 millions de manifestants sont descendus dans la rue, ce qui n'est pas négligeable ? Enfin, nous pouvons nous rendre compte, à l'aune des AG menées dans les différentes universités toulousaines ainsi que grenobloises (pour ne citer que celles que je connais), que beaucoup ont voté CONTRE le CPE. Enfin, je ne pense pas que ce genre de propagande soit l'élément qui ait pu faire changer l'avis du chef de l'état, puisque celui-ci a cédé à pas mal de désidératas: motivation du licenciement, et réduction de la période d'essai à 1 an, qui sont essentiellement dues aux détracteurs du CPE. De plus, les idées développées par l'opposition auprés du conseil constitutionnel sont bien réelles et non-biaisées. Enfin, nous pourrions nous rendre compte que si les AG sont "à ce point" antidémocratiques, dixit votre humble étudiante, c'est tout simplement parce que cette étudiante n'a:
- pas voté aux élections étudiantes
- pas daigné utile de ramener ses copains/copines à l'AG qu'elle décrit elle-même comme anti-démocratique et arbitraire.

C'est tellement plus facile de faire suivre un email non-signé, et par la même occasion de lancer un hoax complétement stupide. Et de se charger de dénoncer les propos inexacts de quelqques non-juristes, quand on a pas soi-même la volonté de regarder plus loin que le bout de son nez. bref, le droit des affaires certes, mais le droit "libéral" des affaires, comme toujours. Comment imaginer que son discours ai pu être différent ?

Écrit par : Laurent Valdes (valdo) | 01/04/2006

"796 voix pour le clocage contre 515 contre le blocage" sur LCI, à Nanterre. Vérifiez vos sources. Et abstenez-vous de publiquer de telles bétises.

Écrit par : Laurent Valdes (valdo) | 01/04/2006

"publier"

Écrit par : Laurent Valdes (valdo) | 01/04/2006

Bonjour à tous,

Et bravo à Laurent pour son commentaire.

Alors que la france se focalise sur les problèmes de la jeunesse étudiante française, je souhaiterai rapeller qu'un certain nombre de senior experimenté sont sur la touche pour des raisons économiques en général.

- "Trop de charges fixes, pas assez de bénéfices, pas assez de sacrifices de la part du personnel, c'est ma tune ! (parole de de chef d'entreprise, alors qu'absent à 95%), ... Colère !"

Alors chers jeunes, sans vouloir vous décourager et chers employeurs dont les droits sont bien plus avantagés que ce que vous voulez laisser croire aux plus incultes d'entre nous, la vérité est que tout le monde s'en cogne grave du CPE parce que le pouvoir ne sera jamais au salarié et que ce nouveau contrat ne changera rien de rien au pouvoir de conserver ou de licencier un salarié pour quelque motif soit-il.

La vérité et l'honnêteté n'ont malheureusement pas leur place dans notre monde.

Vive l'an 2000, Sal.... !

Écrit par : Luc | 01/04/2006

Allez voir à ce sujet le blog de philippe resse, qui tire les marrons du feu.
http://blog-hrc.typepad.com/ressepire/2006/04/jai_la_haine.html

Le souci dans notre monde serait-il le manque d'honnéteté et le manque de flexibilité ?

Écrit par : Laurent Valdes (valdo) | 01/04/2006

Le problème c'est qu'aujourd'hui, les français ont tellement manifesté que quand la chose est grave, on les prend pour des cons.
Or je suis asser d'accord avec le premier commentaire, j'ai eut le mail de cette jeune fille et j'ai eut la même réaction. De plus il faut se méfier des chaines, on ne sait pas d'ou elles viennent réellement.
De plus je parle de ma position contre le CPE, et quand je dis ma future profession (éducatrice spécialisée) et qu'on me demande si je risque d'avoir un CPE et que je réponds "non, car nous travaillons sous convention et tous les salariés ont le même type de contrat" on me sors "mais ça ne te concerne pas!". Pardon? J'ai pas le droit d'être contre parceque ça ne me concerne pas? Mais si ça me concerne, car ça concerne mes amis, peut-être mes futurs enfants, les ados que je vais prendre en charge... Dois-je parceque ça ne me concerne pas, ne pas aller manifester?
Merde alors, je dois changer de métier, car, en soi, le fait qu'une famille n'est pas de logement ou qu'un père viole sa fille... ça ne me concerne pas...

Écrit par : Chipounette | 02/04/2006

Ce mail est un hoax : vous relayez des hoax -fausse rumeurs- sur votre blogs ? Cela ne vous ennuie pas ?

Écrit par : idem | 02/04/2006

Il y aura toujours des gens qui se révolteront contre la révolte. Ça n'a jamais arrêté l'Histoire.
L'Histoire s'est mise en marche le 29 mai avec le referendum. Elle se poursuit avec le CPE et la manifestation du 28 mars. Il me semble qu'elle n'est pas partie pour s'arrêter.

Écrit par : SENTINELLE | 03/04/2006

@laurent valdes : c'est Hervé Resse pas Philippe ;-)

Écrit par : Sophie | 07/04/2006

Idem: et de donner des lecons incognito ca ne te gene pas non plus

Écrit par : mikaelig | 26/05/2006

Les commentaires sont fermés.