Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/04/2006

propos de premier avril

Ségolène, François, Jack et les autres, quelles propositions faites vous pour sortir la France de la situation difficile dans laquelle elle se trouve ?

Ségolène : C’est très simple ; comme les Français ne veulent pas de CPE, donnons leur un véritable CDI avec un I voulant dire Infinie. Ainsi, ils auront la protection de l’emploi.

François : je proposerai même un CD2I, Indéfiniment Infinie.

Jack : je suis assez favorable aux mesures que préconisent Ségolène et François, mais si l’on veut qu’il n’y ait pas de chômeur, je proposerai de supprimer le droit de licenciement. La protection serait ainsi totale.

Lionel : je crois que si on veut vraiment faire une politique de gauche, il faut aller plus loin. Ne pas licencier les salariés est une bonne chose, mais il faut aussi penser à ceux qui ne travaillent pas. Je propose que le recrutement soit obligatoire, ainsi il n’y aura plus du tout de chômeurs en France. C’est tout simple.

Dominique : d’accord, toutes ces mesures sont intéressantes mais avec le SMIC actuel, il est impossible de vivre décemment. Vous pourriez vous, vivre avec le SMIC ? Moi je ne le pourrai pas. Je propose donc de porter le SMIC à 3 000€.

Ségolène : oui, mais 3 000€ nets !

François : et sur 13 mois !

Jack : fantastique ; vous vous rendez compte de l’énorme relance de la consommation que cela va engendrer ? Et qui va en profiter ? Les entreprises, car elles vont vendre plus.

Lionel : et faire plus de bénéfices… On l’oublie trop souvent.

Dominique : c’est tout simple ; dans ce cas il suffit d’augmenter l’impôt sur les sociétés.

Ségolène : c’est génial car avec toutes ces nouvelles ressources, l’Etat pourra supprimer l’impôt sur les revenus des familles qui ont un bas revenu. Actuellement une famille sur deux ne paye pas d’impôt sur le revenu. L’objectif pourrait être de deux familles sur trois.

François : et si de nouvelles familles ne payeront plus d’impôt sur le revenu, elles vont consommer plus, forcément.

Jack : et je crois qu’il faudrait augmenter l’Impôt sur les grandes fortunes. Il faut plus de justice en France.

Ségolène, François, Jack, Lionel, Dominique : mais que fait le gouvernement ???

Florian

Commentaires

Bonjour,

Ce pourrait être presque amusant, si en ces dix dernières années nous n’avions pas souffert des augmentations de + de 30% sur le coût de l’énergie, de + de 100% sur le coût de l’immobilier, de + de 25% sur l’alimentation, etc… :-(

Dans moins de dix ans, c’est effectivement de 3 000 € Net qu’il faudra s’acquitter par mois pour résider de façon « standard » en France à ce train là ! (Ce qui est déjà + qu’à moitié vrai à ce jour).

Le problème reste et restera toujours le même :
Comment voulez-vous que des personnes qui gagnent au minimum 8 000 € par mois et de tout bord soient-elles, puissent-elles comprendre les Français d’en bas ?!

Cordialement,
Luc

Écrit par : Luc | 03/04/2006

Ségolène, François, Jack, Lionel, Dominique : mais que fait le gouvernement ???

ah ce gouvernement c'est sur n'a pas besoin de votre talent et de votre imagination pour donner dans le tragi-comique.
On mobilise même toutes les chaines de télévision pour diffuser un sketch inédit d'un Shaddok à lunette qui promulge des lois pour bien s'assurer ensuite qu'elles ne seront pas appliquées.

On pourrait même croire que le premier ministre déménégera prochainement de Matignon à l'Olympia.

Voila donc tout ce que l'actualité sociale vous inspire : un commentaire amusant sur les incohérences supposées de la Gauche, à vrai dire inexistante sur le plan des idées et toute heureuse de se refaire une santé et une unité par l'incroyable entetement et betise de la majorité.

Quand au discours de la gauche, force est de constater que la gauche au pouvoir n'est pas ce quarteron de gugusses voulant le smic a 5000 euros et l'interdiction de licencier.nul besoin d'etre militant de gauche pour le reconnaitre.

le parti socialiste est devenu depuis très longtemps un parti de gouvernement, quitte à sacrifier une bonne part de "l'idéal de gauche" au profit d'un réalisme gestionnaire évident.

opposer le caractère fumeux des raisonnements de gauche - et c'est pas inutile - sans rajouter que le "serieux" dans la gestion de la droite ne se traduit concrètement que par des deficits accrus, c'est faire preuve d'une hémiplégie mentale.

La suppression de l'impot sur le revenu, ou du moins une baisse plus que sensible, était je crois inscrite au catalogue des promesses d'un candidat qui n'avait pas sa carte dans un parti de gauche.


bon, ce sont des propos de premier avril. C'est donc fait pour nous faire rire un peu et c'est réussi.
C'est un exercice très délicat auquel je me livre aussi parfois avec une adroitete également des plus discutables, comme dans le trackback que je mets sur ce billet..

mais j'attends d'un homme tel que vous des propos du 4, 5, 10 avril qui sauront mettre en lumière autrement les enjeux auxquels nous avons a faire face.

Écrit par : Oliviegntchik | 03/04/2006

Florian
J'ai fait un lien sur ma dernière note

Écrit par : tisseur de toile | 03/04/2006

C'est rigolo ce billet. Moi aussi je reçois des blagues amusantes par mail. Pour ma part ce que j'entends de la gauche me semble être autrement plus réaliste que cette parodie, à quelques variations prés.

Laurent.

Écrit par : Laurent Valdes (valdo) | 03/04/2006

Tu noircis le tableau d'un seul côté comme s'il était tout blanc de l'autre. Que réponds-tu à ça ?

Par honnêteté à l’égard de son employeur, Séverine P. 31 ans, jeune maman d'un petit garçon d'un an, titulaire d'un CONTRAT DE NOUVELLE EMBAUCHE (chez "EAS International", une entreprise spécialisée dans le transport urgent située dans la zone de fret de l’aéroport d’Orly), a annoncé à son patron qu'elle était enceinte. Le lendemain elle était licenciée oralement sans justification en quelques minutes.
Depuis, la jeune femme, dont le ventre pointe nettement maintenant, n’en revient toujours pas.
" Il n’y a pas de logique à ça ! " (1) répète-t-elle sans cesse. Sonnée, elle cherche pourtant à réagir, et, de conseil en conseil, pousse la porte de la CGT du Val-de-Marne. L'affaire viendra le 30 mai devant le Conseil des Prud'hommes de son département.

Le droit de licencier sur le champ sans justification c'est la porte ouverte à tous les abus. Surtout à l'encontre des femmes qui sont plus vulnérables. Faut-il que je te fasse un dessin ?

Écrit par : UN SALE ROUGE | 26/05/2006

Les commentaires sont fermés.