Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/07/2006

Vive les quinquas !

La France est un drôle de pays. On y devient vieux à 50 ans.

Si vous êtes un quinqua salarié vous posez problème car vous coûtez cher, vous êtes fâché avec Internet, vous traînez les pieds avec la nouvelle organisation qui va booster l’entreprise, vous n’avez plus le feu sacré…

Si vous êtes un quinqua demandeur d’emploi, vous êtes offusqué de vos lettres de candidatures sans réponse,du salaire proposé, du peu de responsabilités envisagé et vous comprenez mal qu’un blanc bec vous demande de faire vos preuves… bref, vous galérez pour retrouver un emploi…

Quel gâchis ! C’est vraiment à 50 ans que l’on commence à comprendre comment fonctionnent les organisations et les hommes, que l’on acquiert cette dose de philosophie qui fait accepter bien des choses, que l’on arrondit les angles, que l’on n’a plus envie d’écraser les autres pour réussir, que l’on prend du recul par rapport aux évènements, bref que l’on a appris à travailler en bonne intelligence.

Certes, on prend le TGV pour Paris à 8h30 plutôt qu’à 6h25. Certes, on ne fait plus de zèle à 19h30 au bureau pour être vu du patron. Certes, on n’emporte plus les dossiers chez soi le week-end. Mais qu’est-ce qu’on est plus efficace dans son travail ; on va à l’essentiel et on laisse l’esbroufe à la porte de l’entreprise. On devient fidèle vis-à-vis de son employeur car on a appris le respect des engagements. On devient fiable car enfin on dit ce que l’on fait et on fait ce que l’on dit. Et tout ceci parce qu’on a souffert de voir le contraire se réaliser.

Un bon conseil messieurs les employeurs : éliminez ou recrutez les quinquas, en fonction de leurs compétences et non en fonction de leur âge. Faites abstraction de vos a priori car ce sont des candidats comme les autres

Commentaires

Merci ;-)

Écrit par : Sophie Ménart | 01/07/2006

Les commentaires sont fermés.