Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/03/2007

Connaissez-vous KANFR ?

KANFR expose actuellement à la Galerie Saint Ravy à Montpellier.
Est-il peintre ? Photographe ? Informaticien ? Infographiste ? Je ne saurais dire, mais je suis sûr que c’est un authentique artiste.
On sent dans ses œuvres du travail, de la créativité, de l’imagination, de la maîtrise.
Son univers est sombre mais il nous renvoie à notre propre imaginaire lumineux.
Son univers est irréel mais il est pourtant proche du nôtre.
Son univers nous présente des hommes fictifs mais il nous semble les avoir déjà croisé.
Son univers est peuplé de femmes chimériques mais nous avons hâte de les rencontrer.
Kanfr nous propose un voyage, un voyage dans un univers où il vaut mieux éviter de se perdre, mais un voyage où nous sommes des spectateurs émerveillés par certaines audaces de l’artiste.
Quand on parle à l’artiste vêtu tout de noir (mais l’étincelle dans l’œil) et qu’il nous fait vivre son œuvre, on comprend mieux son travail.
Oui, les tableaux reflètent la personnalité de l’artiste, oui ils constituent un véritable test projectif de personnalité et le couple artiste/œuvre est cohérent pour kanfr et son travail.
Mais quand avec malice il nous fait remarquer que le spectateur ne voit que ce qu’il veut voir, le test projectif s’adresse tout aussi bien là celui qui analyse le tableau…
Précipitez-vous à la Galerie Saint Ravy, pénétrez vite dans l’univers de Kanfr, entrez dans sa vie. La chaleur de l’accueil illumine les œuvres.

18/03/2007

La photo de l’homme de terrain

Dans les années 80, j’avais fait une intervention au Cycle de Technico-commerciaux de Montpellier, intégré aujourd’hui dans l’IAE de Montpellier.
Je donnais des conseils sur la manière de rédiger un CV et une lettre de candidature, de passer des entretiens, etc.
Comme je manie rarement la langue de bois, mes propos sont, d’ordinaire, décapants.
Deux ans après cette intervention, je rencontre un jeune diplômé de ce Cycle qui me dit :
- Monsieur Mantione, c’est grâce à vous que j’ai eu mon premier emploi.
- Ah bon ?
- Oui, vous nous aviez conseillé d’éviter de joindre une photo d’identité trop banale, à votre goût, et vous nous aviez suggéré une photo « en situation » : devant une voiture, si l’on voulait vendre une voiture, devant un écran d’ordinateur, si l’on voulait être comptable, devant une paillasse et en blouse blanche si on se destinait à devenir chimiste…
- Oui, effectivement. Et alors ?
- Et alors ? J’ai répondu à une annonce qui spécifiait que la Société BURROUGHS recherchait un « commercial de terrain ». Je me suis fait photographier dans un champ en train de bécher et j’ai écrit : « je suis l’homme de terrain qu’il vous faut ».
- Pas mal…
- Mieux que cela car j’étais en compétition avec un camarade de promotion qui avait la même double formation que moi et le même âge. Ma candidature a été envoyée aux USA et a fait le tour de la Société. J’ai appris, par la suite, que j’avais été choisi grâce à cette photo !

J'ai revu recemment cet ancien candidat: il s'appelle Bernard Taillade et dirige la société HYMATON à Vendargues (34). Elle emploie 44 salariés et réalise un CA de plus de 4 millions d'euros; elle conçoit et fabrique des systèmes de vidéosurveillance ergonomiques

03/03/2007

Il est très bien ce candidat

Je présente un candidat à un client.
L’employeur, un autodidacte, est chef d’entreprise depuis peu et n’a pas, visiblement, l’habitude des entretiens d’embauche.
Après une très courte présentation du candidat, et sans aucune question posée, voila que l’employeur se met à monologuer en présentant son parcours, son entreprise, ses produits avec force de détails.
Le candidat reste silencieux en opinant du chef régulièrement.
Au bout de ¾ d’heure de monologue, l’entretien s’achève. Le candidat part.
Et mon client me dit, un large sourire aux lèvres :
- Il est très bien ce candidat. On partage les mêmes points de vue…