Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/02/2011

Synergologie, science pour les recruteurs ou pour les gogos ?

 

D’après les synergologues, mentir provoque une micro démangeaison au niveau du nez. Une personne en flagrant délit de mensonge éprouvera du mal à s'empêcher de se toucher le nez en parlant.

 

Exemple : le discours de Bill Clinton quand il affirme effrontément qu'il n'a jamais entretenu de relations sexuelles avec Monica Lewinsky.

 
De la même manière, il est très difficile de regarder quelqu'un droit dans les yeux quand on ment.

  
En revanche, toujours d’après ces fameux synergologues, quelqu'un qui se caresse une mèche de cheveux montre qu'il se sent à l'aise, qu’il est bien avec vous.

 
Alors qu’une personne qui réfléchit et qui met le doigt sous la lèvre inférieure montre qu’elle est en pleine réflexion pragmatique et qu’elle cherche une solution à un problème.

 
Mais si cette même personne qui réfléchit pose son doigt sur la lèvre supérieure, cela veut dire qu’elle est en pleine réflexion spirituelle et qu’elle cherche le sens de quelque chose.

 

La synergologie est une discipline relevant du champ de la communication et dont l'objet est d'appréhender le fonctionnement de l'esprit humain à partir de la structure du langage corporel. Le terme « synergologie » a été construit à partir des racines grecques « syn », « ergon » et « logos », pour traduire l'idée d'un « être ensemble, être actif en situation de discours ».

 

C’est Philippe Turchet qui a proposé le terme de synergologie en France dans les années 1990, après des travaux de recherche doctorale en science politique.

 

Que penser de ces travaux et de ces conclusions ? Surtout dans le domaine du recrutement comme il pourrait le proposer pour évaluer un candidat.

 

Il me semble abusif de prétendre décoder tout geste conscient ou inconscient de notre candidat. Il me semble prétentieux d’affirmer comprendre tout ce que son corps exprime.

 

Le comportement humain est trop complexe pour permettre une lecture aussi élémentaire.

 

Seuls les gogos pourraient avaler - et digérer - ce genre de propos.

 

En revanche, conseiller de s’intéresser à l’autre pour améliorer la communication me paraît plus pertinent. Et s’intéresser à l’autre signifie essayer de comprendre ce qu'il exprime avec ses mots, ses images, son vocabulaire, son débit, son rythme, son souffle, ses silences, ses attitudes, ses mimiques, son regard, son sourire, ses gestes, ses lapsus, ses hésitations, son assurance, ses habits, sa coupe de cheveux, son maquillage, sa poignée de main, la propreté de ses chaussures…

 

Tout ce qu’ « émet » le candidat est un message qu’il convient de comprendre mais qui ne figure dans aucun dictionnaire. Chaque message devient alors un indice que tout bon communiquant doit recueillir, mettre en corrélation avec les autres indices, afin d’en tirer une synthèse, sans a priori ni préjugé.

 

Et si « évaluer » consistait surtout à s’intéresser au candidat ? Mais pour cela, encore faut-il l’« apprécier » pour ce qu'il est vraiment…

 

Le seul intérêt de la synergologie consiste probablement à nous rappeler que l’autre est au centre de notre relation. Et non notre modeste personne

 

Florian MANTIONE

17:33 Publié dans Management | Lien permanent | Commentaires (4)