Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/05/2011

Faut-il être équanime en entreprise ?

 

 L'Équanimité, l'égalité d'âme, d'humeur, est une disposition affective de détachement et de sérénité à l'égard de toute sensation ou évocation, agréable ou désagréable.

 

Cette acceptation totale de ce qui est ne signifie pas, pour autant, être indifférent ou passif. Elle est liée à la compréhension, à l'ouverture et à la clarté.

 

Etre équanime, c’est se trouver en mesure de savoir où, quand et comment agir. Ce n'est pas vouloir changer ou contrôler les choses selon nos souhaits. C'est accepter les choses simplement comme elles sont.

 

Véritable principe philosophique, l’équanimité a-t-elle sa place dans l’entreprise ?

 

Le salarié équanime applique, bien évidement, les règles et les principes de fonctionnement en vigueur dans l’entreprise. Il n’a pas d’état d’âme, respecte les procédures, applique à la lettre les consignes relatives à la démarche qualité… Il estime que ce qui existe a été conçu pour le bien de l’entreprise, dans l’intérêt de la direction et des salariés. L’équanimité devient, en quelque sorte, un principe de vie utile pour la bonne marche de l’entreprise.

 

Mais l’entreprise ne se prive-t-elle pas de la capacité de remise en question de ses salariés ? L'esprit critique bien utilisée est porteur d’améliorations constantes. La volonté de perfectionner l’existant est un acte moteur si elle ne s’accompagne pas de revendications injustifiées.

 

Nous croyons fermement que les salariés portent en eux les solutions aux problèmes existant dans l’entreprise. Nous croyons qu’ils n’expriment pas assez leurs idées d’amélioration. Tout ceci est regrettable. Cette posture est soit liée à une écoute discrète de la direction qui ne suscite pas l’expression des salariés, soit le résultat d'une prudence des collaborateurs qui évitent d’endosser le rôle du revendicateur.

 

Pourtant, un dialogue au quotidien devrait permettre de ne pas se contenter de ce qui est, de ce qui existe. Refusons l’équanimité dans l’entreprise pour que, tous ensemble, nous puissions nous fixer des objectifs ambitieux, travailler dans de meilleures conditions, fluidifier la communication, donner du sens au travail individuel et collectif.

 

Soyons des équanimes vigilants, apprécions ce qui est bien, mais ne nous en contentons pas. Atteindre l’inaccessible étoile, voilà le véritable défi de toute entreprise…

 

 

 

18:57 Publié dans Management | Lien permanent | Commentaires (0)

01/05/2011

Saint Florian

Saint Florian se fête le 4 Mai (en Saint Sylvain) mais il y a des distorsions entre la calendrier Julien (où figurait Florian) et le Grégorien (où il n'y est plus).

Florian était celui qui éteignait le feu et sauvait des vies, d'ailleurs il est le Saint Patron des pompiers Américains qui lui ont érigé des statues et dont la plupart ont son effigie tatouée sur le bras.

Florian, officier de l'armée Romaine, fonctionnaire en Autriche et Chrétien en secret, alla réconforter des Chrétiens emprisonnés à Lorch en Allemagne. Arrêté à son arrivée, il fut jeté dans la rivière d'Enns, une pierre au cou, en l'an 304.

 Invoqué dans les inondations et les incendies.

 Nom issu du latin "florens" ou "florus" (fleuri).

Dans sa prêtrise, Jean-Paul II fut nommé vicaire de la paroisse St Florian à Cracovie.