Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/05/2014

Texte attribué à Charlie Chaplin

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai compris qu’en toutes circonstances,

j’étais à la bonne place, au bon moment.

Et alors, j’ai pu me relaxer.

Aujourd’hui je sais que cela s’appelle…l’Estime de soi.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle

n’étaient rien d’autre qu’un signal

lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.

Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J’ai cessé de vouloir une vie différente

et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive

contribue à ma croissance personnelle.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai commencé à percevoir l’abus

dans le fait de forcer une situation ou une personne,

dans le seul but d’obtenir ce que je veux,

sachant très bien que ni la personne ni moi-même

ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment…

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… le Respect.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire,

personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.

Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Amour propre.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai cessé d’avoir peur du temps libre

et j’ai arrêté de faire de grands plans,

j’ai abandonné les méga-projets du futur.

Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime

quand cela me plait et à mon rythme.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison,

et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.

Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.

Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.

Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois.

Et cela s’appelle… la Plénitude.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.

Mais si je la mets au service de mon cœur,

elle devient une alliée très précieuse !

Tout ceci, c’est… le Savoir vivre.

 

07/05/2014

Mon supérieur hiérarchique vient de recruter une personne qui travaille dans mon service

Mon supérieur hiérarchique vient de recruter une personne qui travaille dans mon service. Elle est nulle et pas motivée. Comment le faire comprendre à mon chef ?

 

Je comprends votre déception car si vous faites correctement votre travail, il vous semble normal que tous les salariés en fassent de même. La vie au travail devrait être simple : chacun exécute correctement son travail, aussi bien sur le fond (délai, qualité, coût) que sur la forme (coopération positive).

Dans la pratique, des difficultés apparaissent dans les relations au travail. Certaines personnes peuvent être systématiquement hors délai (procrastination), ou s’inventent une charge de travail importante (« je suis débordé »…), ou sont incompétentes ou démotivées, ou effectuent un travail bâclé, ou ne respectent pas le budget ou encore ont toujours besoin de nouveaux moyens.

Quel que soit le cas de votre collègue, il faut que votre responsable en soit conscient et intervienne. Dans l’intérêt de l’entreprise vous devez faire passer votre analyse, mais je vous conseille d’y rajouter une ou deux préconisations afin que votre supérieur adopte la bonne posture.

Tous les dirigeants apprécient les suggestions d’amélioration de l’organisation et regrettent, même, que les salariés soient si passifs.

En revanche ils n’apprécient pas – à juste titre- les critiques stériles ou les remarques désagréables non accompagnées de proposition de solution…

10:36 Publié dans Management | Lien permanent | Commentaires (0)